Cet article continue la traduction et le commentaire du texte de Tamai, Shiatsu-ho. (Pour les parties 1 et 2, voir NAJOM #79 et # 80, juillet et novembre, 2020). Je commencerai à la page 97 après avoir sauté les pages 10 à 96, qui couvrent l’anatomie et la physiologie générales, y compris les images détaillées. Passer en revue un vieux texte occidental d’anatomie et de physiologie n’est pas très utile, alors je saute toutes les parties du texte qui traitent exclusivement de la médecine occidentale. Il convient de noter que la représentation du corps dans le Shiatsu de Tamaï est une vision médicale moderne sans référence à la médecine traditionnelle.


Par Stephen Brown

Traduction : Abigail Maneché

Ainsi, nous commençons avec la 3e partie, « La Méthode Shiatsu », chapitre 1, qui couvre la localisation, la méthode, le temps et la quantité comme suit :

Section 1 – localisation et méthode

De manière générale, la tête, l’arrière du cou, le haut du dos, les yeux, oreilles et les 4 membres sont pressés avec le pouce. En d’autres termes, les quatre doigts forment un poing et la pulpe du pouce est utilisée pour appuyer. Lorsque vous appuyez, appuyez doucement et lentement et avec attention. Lorsque vous lâchez prise, lâchez prise d’un seul coup.

Lorsque vous appuyez sur le visage, the front of the neck, la poitrine et l’abdomen, l’index, le majeur ou l’annulaire sont utilisés par deux ou trois ensembles. Utilisez la partie plate distale de la phalange proximale. Parfois, les os du poignet antérieur sont utilisés pour appuyer sur l’abdomen.

Ce qui ressort dans cette explication de la méthode, c’est la façon dont la pression, après avoir été appliquée « doucement et lentement » est libérée « tout à la fois ». Ce n’est pas ainsi que j’ai appris à appliquer une pression dans ma formation de Shiatsu au Japon, qui suggérait une pression progressive à la fois dans la phase d’application et de libération.

Section 2 – Temps et quantité

La durée d’une pression est de 3 à 5 secondes. La pression est répétée 2 ou 3 fois. La quantité de pression va jusqu’au moment où le receveur va ressentir de la douleur.

Ce qui est frappant dans cette brève explication est la répétition de la pression sur les mêmes points. C’est une autre caractéristique du Shiatsu de Tamaï qui n’a pas survécu dans le Shiatsu japonais. Appuyer sur le même point à plusieurs reprises est l’exception et non la norme. Habituellement, une fois chacun suffit. Il convient aussi de noter la quantité de pression juste avant de devenir douloureux. C’est quelque chose qui pourrait être beaucoup plus développé que la sensibilité et la tolérance à la douleur sont si individuelles et diffèrent d’un point à l’autre.

Section 3 – localisation et méthode, avec illustrations

1 – La région de la tête (voir figures 94, 95 et 96)

  • (1) centre du front à la racine des cheveux,
  • (2),centre de la région temporale (Du Mai-22, Xin Hui). Méthode de pression : Tenez-vous derrière le receveur qui est assis et soutenez son occiput avec la main gauche et appuyez vers le centre du cerveau avec le pouce droit.
  • (3) coin du front (VB13, Ben Shen),
  • (4) extrémité du sourcil,
  • (5) juste en arrière du précédent. Méthode de pression : En utilisant les deux pouces ou les deux majeurs, appuyez vers le centre du cerveau en même temps (des deux côtés).
  • (6) bord inférieur de l’os zygomatique. Méthode de pression : Utilisez les deux majeurs comme si vous vous agrippiez.
  • (7) processus coronoïde de la mandibule. Méthode de pression : Utilisez l’index et le majeur pour appuyer légèrement vers l’avant.
  • (8) un demi-cun au-dessus du pavillon auriculaire
  • (9) coin du front. Méthode de pression : En utilisant les deux pouces, appuyez vers le centre du cerveau (des deux côtés).
  • (10) sommet de la tête. Méthode de pression : Utilisez le pouce pour appuyer vers le centre du cerveau.
  • (11) coin de l’occiput. Méthode de pression : Soutenez doucement le front d’une main et utilisez le pouce pour appuyer vers le centre du cerveau.
  • (12) protubérance occipitale externe
  • (13) suture occipitale
  • (14) même chose que le précédent. Méthode de pression : Soutenir le front et appuyer avec le pouce.

En expliquant sa méthode de Shiatsu, Tamaï se réfère à l’anatomie et non aux méridiens ou aux points. J’ai ajouté quelques points d’acupuncture entre parenthèses pour plus de clarté et de brièveté. L’approche d’appuyer sur des points par rapport à l’anatomie plutôt qu’aux méridiens est cohérente avec la façon dont le Shiatsu est majoritairement pratiqué au Japon aujourd’hui. Il est intéressant de noter que Tamaï dit « appuyez vers le centre du cerveau », au lieu de vers le centre de la tête. Il semble qu’il suggère de visualiser les structures anatomiques sous les points pressés.

2 – Partie postérieure du cou (voir les figures 97 et 98)

  • (1) bord du crâne, fosse centrale. Méthode de pression : Placez une main sur le front du réceveur, appuyez d’abord vers l’avant, et en maintenant la pression appuyez vers le haut et vers l’intérieur.
  • (2), (3), & (4) bord du crâne. Méthode de pression : Soutenez le front et utilisez le pouce pour appuyer fermement vers le haut et vers l’intérieur.
  • Colonne cervicale. Méthode de pression : Utilisez le pouce pour appuyer directement vers le milieu du cou.
  • Bord et à côté de la colonne cervicale. Méthode de pression : Identique à ci-dessus.
  • Côté du cou. Méthode de pression : Appuyez des deux côtés comme pour pincer avec les côtés des index.

3 – Partie antérieure du cou

  • (1) au-dessus de la trachée. Méthode de pression : appuyez doucement avec l’index et le majeur.
  • (2) bords de la trachée. Méthode de pression : appuyez alternativement avec l’index et le majeur.
  • (3) de chaque côté de la trachée. Méthode de pression : appuyez de chaque côté en même temps avec les indexs et les majeurs.
  • (4) en-dessous du menton et sous le menton. Méthode de pression : appuyez vers le haut et l’intérieur avec le majeur.
  • (5) au-dessous et en-dessous de la clavicule. Méthode de pression : appuyez sur les bords supérieurs et inférieurs de la clavicule en la pinçant entre l’index et le majeur.
  • (6) zone thyroïdienne supérieure
  • (7) zone thyroïdienne inférieure. Méthode de pression : appuyez avec l’index et le majeur.

Remarque : Pour le Shiatsu sur le cou antérieur, se tenir derrière le receveur pour placer la main devant le cou et appuyez de l’avant vers l’arrière (voir les figures 99 et 100).

La partie postérieure du cou est une zone très importante car c’est la voie de sortie des nerfs crâniens et aussi la voie descendante des veines cervicales. La partie antérieure du cou est une zone très importante car les artères cervicales et sous-clavières communes, la thyroïde ainsi que les nerfs vagues et sympathiques passent par-là (voir figures 99 & 100)

4 – Haut du dos

(1) Sur la colonne thoracique. Méthode de pression : Se reculer un peu du receveur et agenouillez-vous derrière eux, soutenez une épaule et appuyez avec le pouce. Gardez le bras tendu et appuyez avec le poids du corps.

(2) Bords de la colonne thoracique. Méthode de pression : posez une main sur l’épaule du receveur et appuyez avec le pouce ou le poing.

(3) Bords de la scapula. Méthode de pression : placez une main sur l’épaule du receveur et appuyez. Tirez l’épaule vers vous et appuyez en même temps dans la dépression le long de la scapula.

(4) Sur la scapula. Méthode de pression : appuyez avec le pouce (voir fig. 101)

Fig. 101

5 – Bas du dos

  • (1) Sur la colonne lombaire, sacrum et coccyx,
  • (2) bords de la colonne lombaire, sacrum et coccyx,
  • (3) de chaque côté du (2),
  • (4) de chaque côté du (3). Méthode de pression : le receveur est allongé, appuyez des deux côtés (de la colonne) avec les pouces ou poings (voir Fig. 102).
Fig. 102

6 – Côté antérieur du bras

  • (1), (2) & (3) sont sur l’axillaire ;
  • (4), (5) & (6) sont sur l’artère brachiale ;
  • (7), (8), (9) & (10) sont sur l’artère radiale ;
  • (11) est à la base du pouce. Méthode de pression : tenir le bras du receveur dans une main et appuyez avec le pouce de l’autre main.

7 – Côté postérieur du bras

  • (1), (2) & (3) sont sur l’épaule ;
  • (4) est sur l’acromion ;
  • (5), (6) & (7) sont sur le bras ;
  • (8), (9) & (10) sont sur l’avant-bras ;
  • (11) est entre l’index et le pouce (GI-4)

Se mettre debout pour appuyer [sur les points de] l’épaule et s’asseoir pou appuyer sur les autres. Tenir le bras du receveur dans une main et appuyer avec le pouce de l’autre main.

8 – Côté antérieur de la jambe

  • (1), (2) & (3) sont sur la cuisse,
  • (4), (5), (6), (7) & (8) sont sur le bord latéral du tibia,
  • (9) est sur le dos du pied. Méthode de pression : s’asseoir à la droite du receveur en décubitus dorsal pour appuyer sur sa jambe droite, et s’asseoir à sa gauche pour appuyer sur sa jambe gauche (voir figures 109 & 110).
Fig. 110
Fig. 109

9 – Côté postérieur de la jambe

  • (1), (2) & (3) sont sur la cuisse,
  • (4) est dans le creux poplité,
  • (5), (6) & (7) sont sur le mollet,
  • (8) est sur la malléole interne,
  • (9) est la malléole externe,
  • (10) est sur la plante du pied. Méthode de pression : s’asseoir à la droite du receveur en décubitus dorsal pour appuyer sur sa jambe droite, et s’asseoir à sa gauche pour appuyer sur sa jambe gauche. (voir figures 111 & 112)
Fig. 112
Fig. 111

10 – Zone thoracique : Appuyez partout sans tenir compte des côtes

Méthode de pression : appuyez plutôt légèrement trois fois avec la pulpe de l’index, du majeur et de l’annulaire. Puis frottez plusieurs fois le long [des bords] des côtes avec les paumes en relâchant aux extrémités latérales. Répétez trois fois. (voir figures 113 et 114)

Fig. 114
Fig. 113

11 – Zone abdominale : toute la surface

Méthode de pression : (Comme pour la zone thoracique) Appuyez (assez légèrement) en utilisant la pulpe de l’index, du majeur et de l’annulaire distaux à l’articulation centrale.

Commencez à partir de (1) et appuyez sur la ligne médiane. (6) est sur le bord de la symphyse pubienne. Continuez à appuyer vers l’intérieur vers la colonne iliaque supérieure antérieure droite avec (7), (8) et (9). Dans (10) & (11) appuyez du flanc vers l’intérieur. Dans (12), (13) & (14) appuyez du bord de la cage thoracique droite vers l’intérieur.

Dans (15), (16) & (17) appuyez du bord de la cage thoracique gauche vers l’intérieur. Dans (18) & (19) appuyez du flanc vers l’intérieur. Dans (20), (21) & (22) appuyez de la colonne iliaque supérieure antérieure gauche vers l’intérieur. De (23) appuyez autour du nombril en dedans du premier cercle (successivement) sur (24), (25), (26), (27), (28), (29) & (30). (voir figure 115)

Répétez cette séquence 3 ou 4 fois.

Fig. 115

La technique pour appuyer sur les points sur la poitrine et l’abdomen en utilisant la pulpe de trois doigts est une technique que je n’ai jamais rencontrée. Certes, j’ai utilisé ce genre de pression pour la palpation de l’abdomen, mais pas comme technique deShiatsu. J’ai appris à utiliser le bout des trois doigts (index, majeur et annulaire) dans le diagnostic abdominal du Zen Shiatsu de Masunaga. Cette technique permet une pression profonde dans l’abdomen, mais l’utilisation des coussinets de trois doigts ne permet pas beaucoup de pénétration. Tamaï suggère une « pression plutôt légère » pour les points sur la poitrine, mais ne dit rien sur la quantité de pression pour l’abdomen. Étant donné que la méthode de pression est la même pour la région thoracique et la région abdominale, il est prudent de supposer que la quantité de pression est la même. Par conséquent, j’ai ajouté « appuyez plutôt légèrement » dans « Méthode de pression » pour la région abdominale.

Tamai ne mentionne aucune anatomie lorsqu’il explique le Shiatsu de l’abdomen, à l’exception du nombril et des points de repère du corps. Il semble que les organes internes ne soient pas visualisés ici. Plus tard, dans la partie 8, Tamaï présente sa « méthode vitalisante pour les organes abdominaux » dans laquelle il explique en détail comment traiter les organes viscéraux individuels. Comme on pouvait s’y attendre, sa vision des organes viscéraux est complètement moderne. Il y a une autre chose à propos de l’explication de Tamaï du Shiatsu pour la poitrine et l’abdomen qui est évidente, en particulier pour ceux qui, comme moi, ont été formés au style de Masunaga. Il n’y a pas d’explication de ce qu’il faut faire avec la main qui ne fait pas de pressions. L’absence d’explication indique que, sauf dans les endroits où le corps doit être tenu ou soutenu pour appliquer une pression (comme ci-dessus dans le Shiatsu pour la tête ou le bras dans la position assise), l’utilisation de deux mains de manière complémentaire était inhabituelle pour Tamaï. Quiconque fait beaucoup de Shiatsu sur le hara fait probablement bon usage de l’autre main. Faisons très attention au fur et à mesure que nous avançons, en particulier aux photos pour voir comment Tamaï utilisait son autre main.

Traduction : Ivan Bel


L’auteur

Stephen Brown