Vous avez déjà largement entendu parler du livre « Touching the Invisible – exploring the Way of Shiatsu » de Chris McAlister, Jan Nevelius et Jeremy Halpin. Il y eut de nombreux posts et quelques articles sur Internet. Bien que je l’aie reçu il y a déjà quelque temps, je mets un point d’honneur de ne jamais parler d’un livre tant que je n’en ai pas lu chaque ligne, d’où mon retard par rapport à sa sortie. Peu importe, cela n’enlève rien au plaisir, et je dois dire que celui-ci m’a beaucoup plu tant pour son contenu que pour la qualité des propos. Car ce n’est pas un livre classique, mais le résultat de nombreuses interviews où les trois auteurs se confient et discutent de toutes sortes d’aspects concernant le Shiatsu. Vous l’aurez compris, on est bien loin d’un livre technique. Et c’est ça qui est bon !


Publié en langue anglaise, ce livre nous parle du Shiatsu d’un point de vue philosophique, éthique, émotionnel, professionnel et théorique. C’est ce mélange qui est vraiment intéressant. On n’est pas cantonné dans un seul aspect comme c’est le cas pour les livres techniques. Ici, la plupart des grands thèmes de fond sont abordés. On n’est pas non plus dans un cours où l’on vient nous expliquer ce qu’est le Shiatsu, mais plutôt comment il est abordé par les trois auteurs, avec leurs mots à eux. Bien sûr dans le but de faciliter la compréhension il y a des rubriques et des sous-titres, mais ce n’est toujours pas un livre de cours. En revanche c’est un sacré support nourrir notre réflexion concernant le Shiatsu.

Certes certains thèmes sont des classiques bien connus des shiatsushi. Qu’est que le Qi, le Yin/Yang, le Kyo/Jitsu, les 5 éléments, le Hara. Mais les auteurs nous poussent plus loin en questionnant le rôle du praticien et celui du patient, que signifie le fait de traiter en Shiatsu. J’ai particulièrement aimé les derniers chapitres concernant le présent et le futur de cet art thérapeutique manuel. Ou encore quelles sont les étapes et les conditions d’un traitement réussi. On ne parle pas technique dans ce livre, mais – vous l’aurez compris – de concepts, principes, conditions. Prenons un exemple. Quelle est la différence entre Soigner et Guérir ? Je traduis la réponse de Jan :

« Cela dépend de notre définition de soigner et guérir. En médecine occidentale « guérir » est utilisé pour signifier que les symptômes ont disparu – une migraine est guérie quand on ne la sent plus.  Toutefois, cela ne signifie pas qu’elle ait été soignée sur un niveau plus profond – et selon toute vraisemblance, la cause de la migraine n’a pas été traitée ».

Et Jérémy ajoute : « Le Shiatsu possède un point de vue différent de la médecine occidentale en ce qui concerne soigner et guérir. La suppression ou la répression d’un symptôme via la médication est souvent considérée comme une guérison en médecine conventionnelle. Pour un client, dire « Je suis bien tant que je prends mes pilules » n’est pas qualifié de guérison en Shiatsu et peut tout aussi bien conduire à la création d’autres problèmes ».

On est bien d’accord !

Mais croire que le débat de ce chapitre sur la nature du soin tourne autour de cette question serait mal connaître le niveau de ce livre. Tout est détaillé en profondeur et les sous-chapitres sont éloquents de ce point de vue :

  • Quels sont les aspects internes et externes de la guérison
  • Réveil des énergies de guérison
  • La place de l’intuition dans le soin
  • Conscience et soin
  • Soigner vs guérir
  • Les signes de la guérison
  • Le temps et le processus de guérison
  • La gamme de résultats dans le processus de guérison
  • Les idées préconçues à propos de la guérison
  • Les couches du processus de guérison
  • Un apprentissage continu

Le moins que l’on puisse dire c’est que la discussion est fouillée et ne laisse pas beaucoup de zones inexplorées. Et il en va de même pour chaque chapitre. Résultat : c’est à un voyage, à un questionnement tout autant qu’à des pistes de réflexion que nous invitent les trois auteurs de ce livre.

Je n’aurai qu’une seule critique à formuler concernant ce livre : sa taille. Il est trop gros pour qu’on puisse l’emporter facilement avec soi, or c’est dommage. Un livre de réflexions est généralement un livre que l’on aime mettre dans son sac et consulter ici ou là, de préférence lors d’une promenade. Un peu à la manière des livres de pensées des philosophes en quelque sorte. Du coup on est contraint de le lire chez soi, tranquillement, au coin de la cheminée assis dans un bon fauteuil, ce qui n’est pas mal non plus.

Je n’ai pas encore présenté les auteurs, qui ne sont pas des nouveaux nés dans le monde du Shiatsu, mais des enseignants et praticiens qui ont de l’expérience.

Chris McAlister est l’actuel président de la Fédération Européenne de Shiatsu (ESF) et de la Fédération européenne des médecines complémentaires (EFCAM), mais c’est aussi un enseignant, un praticien, un grand connaisseur des arts asiatiques notamment des arts martiaux et aussi de la spiritualité. Anglais d’origine, il vit aujourd’hui en Suède.

Jeremy Halpin est australien. Lui aussi évidemment spécialiste de Shiatsu depuis 35 ans, enseignant et praticien, il fut notamment chercheur dans les médecines alternatives (CAM) entre 2000 et 2008 et conférencier pour les cours en médecine complémentaire pour les médecins et étudiants en médecine à l’Institut Karolinska de Stockholm.

J’ai un coup de cœur tout particulier pour Jan Nevelius que je ne connaissais pas, qui du haut de ses 40 ans de pratique du Shiatsu et aussi 7e dan d’aïkido. Il enseigne également le Reiki et le Qigong.

En conclusion, on ne peut que se réjouir qu’un tel livre existe, car il propose des réflexions pour chaque niveau. Le débutant, l’étudiant, le praticien et l’enseignant, tous trouveront de quoi s’enrichir intellectuellement. On ne peut que se réjouir de la mise en commun de ces trois mousquetaires du Shiatsu qui ouvrent le débat et la compréhension sur notre art. Je recommande donc que ce livre trône aux côtés de « Cinquième Saison » pour être aujourd’hui nos seuls livres de réflexion sur le Shiatsu… jusqu’au prochain.


Auteur : Ivan BEL


Pour en lire plus :