Les points « Source » représentent généralement la première famille de points que les étudiants apprennent par cœur. Simple à repérer, ces points sont un classique dans les traitements de base en Shiatsu. Mais à l’étude, il révèle une profondeur tout à fait passionnante qui nous emporte bien plus loin que l’on pourrait le croire au premier abord. Redécouvrez les points Sources et la manière dont ils fonctionnent.


N’importe quel étudiant qui débute l’apprentissage des méridiens apprend le point de départ, celui d’arrivée et entre les deux, le point Source. Pourquoi cette famille de points surgit-elle si rapidement dans l’étude ? Tout d’abord parce que chaque méridien en possède un, sans exception à la règle, ce qui est bien pratique, soit 12 méridiens = 12 points Source. Ensuite, les points Source permettent de ressourcer un méridien, de le réénergiser ainsi que l’organe associé quand celui-ci est à plat, surtout en ce qui concerne ceux situés sur les méridiens Yin (voir plus bas : Utilisation des points Source). Comme une source que l’on débouche, il laisse le Ki remonter à la surface puis s’écouler dans le méridien. D’ailleurs pour désigner le mot source en chinois, il existe deux caractères différents.

  • Le premier 泉 (quán) indique une cavité d’où surgit l’eau.
  • Le second caractère 源 (yuán) reprend le premier caractère et lui ajoute une clé à gauche qui insiste sur l’idée d’écoulement de l’eau à partir de la source. On comprend mieux qu’en cas de Vide, ce point devient rapidement un réflexe de traitement.

Ceci dit, il n’est pas toujours évident de débloquer cette source. Le point Source peut lui aussi devenir « sec » et sans énergie. Il faut donc le stimuler, le tonifier, afin qu’il puisse jouer son rôle, ce qui ne se fait pas toujours sans douleur. Que celui ou celle qui a déjà connu un vide d’énergie important se rappelle dans quel état se trouve le R3 par exemple. Il devient dur comme un caillou et il est douloureux à la pression. C’est pourquoi les points Source reviennent très souvent dans les traitements et l’équilibrage des méridiens entre couple Yin/Yang avec l’aide du point Luo du méridien de polarité opposé (principe de l’hôte et de l’invité). Les praticiens devraient les toucher tous les jours pour vérifier leur état, ce qui permet de s’auto-diagnostiquer assez facilement.

Fonctionnement des points Source

Le plus important à savoir dans l’utilisation des points Source consiste à connaître la différence entre les points des méridiens Yang et ceux des méridiens Yin, car leurs effets ne sont pas les mêmes.

  • Pour les méridiens Yin, les points Source servent à tonifier les organes, à les ressourcer.
  • Sur les méridiens Yang les points Source servent surtout à chasser les facteurs pathogènes.

Selon l’Axe spirituel, les points Source sont à choisir pour traiter des pathologies des organes Yin. Et pour cause, ils sont en relation avec le Ki originel (Yuan Qi). Celui-ci est contenu dans les Reins, stocké notamment dans Qihai (chin.)/Kikai (jap.), le fameux VC6, « Mer de l’énergie ».

Selon le Classique des difficultés, on peut voir au chapitre 2 qu’il existe une petite information complémentaire. Les points MC7 et C7 sont tous les deux les points « Source du Cœur ». Mais cela est dû à la méconnaissance de ces deux organes (cœur et péricarde) qui n’en faisaient qu’un à l’époque de la rédaction de ce classique de médecine chinoise. Il est surtout dit que le Qi originel, situé entre les deux reins, au point Ming Men (chin.)/Meimon (jap.) alias VG4, la « Porte de la Vie » est la racine des 12 méridiens. Le Triple Réchauffeur permet au Qi originel de circuler dans les trois foyers, de se différencier, puis d’aller aux différents organes et enfin à leurs méridiens respectifs. Le Qi ressurgit alors aux points Source. Autrement dit, l’énergie qui vient ressourcer un méridien via son point Source ne sort pas de nulle part. C’est du Yuan Qi.

A savoir : le point Source du Triple Réchauffeur sert d’accélérateur à la distribution de l’énergie dans tout le système des méridiens.

Attention toutefois à ne pas les utiliser tous à la fois chez une personne en état de faiblesse généralisée (burn-out par exemple), car l’effet sera inverse à celui désiré. En gros, s’il n’y a pas suffisamment de Qi dans le corps, notamment dans les Reins, le fait d’appeler plus de Qi sur un point va « brûler » ce point en lui demandant d’agir alors qu’il n’a pas assez de ressources pour cela. C’est un peu comme faire tourner une machine sans huile. Très vite la machine va s’échauffer et finir par brûler. Cela est valable pour tous les points du corps dès que celui-ci est profondément affaibli. Pour remonter correctement l’énergie d’une personne dans ce cas là il faut se référer à la théorie des 6 couches.

Quels sont les véritables points Sources des méridiens Yang ?

Puisque juste avant on a dit que les points Sources des méridiens Yang servent à chasser les éléments pathogènes, ce ne sont donc pas les points qui ressourcent ces méridiens. Mais alors, qui fait le « job » ? C’est le rôle de la famille des 6 points Mers inférieurs, dont le nom Mer devrait nous mettre la puce à l’oreille. Lorsque l’on voit le mot « Mer » dans un atlas d’acupuncture, cela signifie qu’il s’agit d’un point profond comme la Mer, avec des effets de fond, qui contient beaucoup d’énergie. La dénomination « Mer inférieur » indique de surcroit que le point se trouve dans le bas du corps puisque on a traduit « inférieur » au masculin et non pas au féminin ce qui impliquerait que c’est « moindre ». Ce n’est pas le cas, bien au contraire. Ces points sont très puissants.

Ces points sont :

  • Pour l’Estomac : E36 (Zu san li) à 3 cun (une main) de E35 qui est à l’angle externe et inférieur de la rotule, ou bien à 1 cun ext. sous la tubérosité du tibia. Il est aussi le point Mer des 5 Shu Antiques de l’Estomac, donc double effet.
  • Pour le Gros intestin : E37 (Shang Ju xu) à 3 cun (une main) sous E36. Il est aussi un point de la famille dites des 4 Mers. Donc double effet.
  • Pour l’Intestin Grêle : E39 (Xia ju xu) à 3 cun (une main) sous E37. Il est aussi un point de la famille dites des 4 Mers. Donc double effet.
  • Pour le Triple Réchauffeur : V39 (Wei yang) à 1 cun latéral vers l’extérieur du creux poplité (V40)
  • Pour la Vessie : V40 (Wei zhong) au milieu du creux poplité. C’est aussi le point Mer des 5 Shu Antiques de la Vessie, donc double effet.
  • Pour la Vésicule Biliaire : VB34 (Yang ling quan), dans la dépression sous la tête du péroné. Lui aussi point Mer des 5 Shu Antique du TR, donc double effet.

Ces points sont tous bien connus et finalement ne sont pas une si grosse surprise que ça. Tout d’abord on voit bien la puissance de l’Estomac et de la Vessie comme grands distributeurs d’énergie Yang pour presque tous les organes, à l’exception de la VB qui se débrouille toute seule. Ensuite, tous les points sauf celui du TR font partie d’une seconde famille qui porte aussi le mot « Mer », ce qui en dit long sur leur puissance à ressourcer, à nourrir, le méridien.

A présent que nous y voyons plus clair, nous allons pouvoir visiter les points Source selon la tradition, c’est-à-dire en y incluant aussi les points Yang. Mais lorsque vous chercherez à utiliser les points qui ressourcent vraiment les méridiens Yang, vous vous reporterez à la liste des points Mer inférieur. Ainsi vous augmenterez votre action pour redonner la pêche à tous les méridiens sans discrimination.

Localisation des points Source

La règle dit que pour trouver les points « Source », il faut partir des extrémités des membres (doigts et orteils) sans tenir compte du sens de circulation du Qi du méridien. À partir de là, le point « Source » est toujours le 3ème en remontant un méridien Yin et le 4ème en remontant un méridien Yang. Il existe une exception (qui confirme la règle) pour la Vésicule Biliaire où c’est le 5ème point. Ainsi, lorsqu’on connaît par cœur l’emplacement des points sur les méridiens, il est facile de les retrouver en comptant à partir de l’extrémité des membres.

Plus facile encore, la quasi-totalité des points « Source » des méridiens du bras (Shǒu 手) se trouve dans le pli du poignet, face interne comme externe (sauf 4GI et 4IG qui sont un peu décalés). Sur les méridiens de la jambe (Zú 足), ils se répartissent comme suit : deux sur la face interne du pied, deux sur la face externe et deux encore sur le dessus du pied. Sachant tout cela, il n’y a plus qu’à passer à la pratique avec la liste qui suit.

Sommaire des points « Source »

  • Poumon : 9P
  • Gros Intestin : 4GI
  • Estomac : 42E
  • Rate-Pancréas : 3RP
  • Cœur : 7C
  • Intestin grêle : 4IG
  • Vessie : 64V
  • Rein : 3R
  • Maître du cœur : 7MC
  • Triple Réchauffeur : 4TR
  • Vésicule Biliaire : 40VB
  • Foie : 3F

9P : Abîme suprême (Tai yuan)

Infos : Le nom de ce point indique qu’il est profond. C’est l’endroit où l’artère radiale s’enfonce. Son nom ancien est plus clair encore : Taiyuan, ou « Source suprême », qui indique qu’il s’agit de l’endroit où est distribué le Qi. Pour le localiser, il faut aller dans le pli du poignet, sur le trajet du méridien du Poumon, dans un creux juste à côté et vers l’extérieur de l’artère radiale.

Effets : Calme la toux et fluidifie les sécrétions, tonifie le méridien du Poumon, renforce les vaisseaux sanguins.

4GI : Fond de la vallée (He gu)

Infos : Aussi connu sous le nom de Hukou « Bouche du Tigre » (pour indiquer sa force, mais aussi l’espace entre l’index et le pouce), ce point possède à la fois le sens de « s’ajuster, harmoniser » et de « ravin profond, gorge ». Là encore, l’idée de profondeur nous explique qu’il s’agit d’un point « Source », qui va chercher dans les entrailles l’énergie nécessaire au méridien. Il fait également partie des points des 4 barrières.

Effets : Favorise la communication dans les Luo, débloque les nœuds (rôle des 4 barrières), ôte les douleurs, soulage la superficie, élimine le Vent, rectifie le Yang dans la partie supérieure du corps, purifie la Chaleur, éveille le cerveau, lève les problèmes intestinaux, ouvre les orifices, traite les problèmes de la face et de la cavité buccale, élimine le blocage du Sang menstruel.

42E : Battements Yang (Chong yang)

Infos : Ce point possède de nombreux surnoms qui sont tous très significatifs de sa fonction : « réunion du jaillissement, réunion de la source, os réunis, réunion du pli (de flexion de la cheville), réunion de l’énergie Yang », ou tout simplement « cou de pied ». Avec tous ces noms, il est facile de le localiser. En effet, il se trouve sur le cou de pied, à 1,5 pouce sous le 41E, et à côté de l’artère dorsale du pied, entre les métatarses du gros doigt de pied et du second doigt de pied.

Effets : il rétablit la libre circulation du Yang, renforce la Rate, élimine l’Humidité.

3RP : Le grand blanc (Tai bai)

Infos : Évidemment, la traduction de ce point fait penser au requin blanc qui nage dans les eaux froides d’Afrique du Sud, mais il n’a aucun rapport… sauf peut-être la douleur qu’il inflige lorsqu’il ne va pas bien. En réalité, il s’agit d’une mauvaise traduction, car en réalité il faut dire « la grande blanche », qui est le surnom attribué en chinois à la planète Vénus.  Celle-ci est reliée à l’élément Métal et ce point est celui des 5 Shu antiques qui correspond à la Terre, donc qui engendre le Métal. Il a également fonction de point Ben, soit Racine. Il se trouve en arrière du 1er métatarsien, sur le bord interne du pied.

Effets : Tonifie la Rate, traite les diarrhées liées aux états de Vide (de la Rate, de l’Estomac, du Rein)

7C : Porte de l’Esprit (Shen men)

Infos : La Porte de l’Esprit (Shen) est l’un des points les plus connus, car son efficacité pour calmer le mental est très puissante. Mais il est aussi connu sous le nom de Duichong, soit « carrefour des échanges », car il est à la croisée de nombreux aspects de l’énergie, dont le Sang, le Qi et le Shen. On le trouve dans le pli du poignet, côté antérieur, sur le méridien du Cœur.

Effets : Il tonifie le méridien du Cœur, calme le Shen, tonifie le Sang qui ancre le Shen, disperse le feu du Cœur, ouvre les orifices, favorise le sommeil, traite l’épilepsie, arrête les pertes séminales, atténue les pertes de mémoire, traite les règles perturbées par les émotions.

4IG : Os du poignet (Wan gu)

Infos : situé dans la dernière pliure après articulation du 5ème métacarpe, entre chairs rouge & blanche, côté de l’auriculaire. Si ce n’est pas clair pour vous, peut-être que vous pouvez vous dire qu’il est à l’extrémité de la « ligne de cœur », si vous aimez lire les lignes de la main. Le sens original de ce point est assez curieux. « Hou » représentait le personnage qui se tient derrière un prisonnier, prisonnier dont les membres inférieurs étaient attachés. A priori, il s’agit d’un gardien qui accompagne un prisonnier, tout en restant en arrière, et le tient par une corde. Le sens a évolué en « marchant en étirant un fil », puis plus récemment dans l’histoire de la langue chinoise en « arrière, postérieur, derrière ». L’autre mot indique un torrent au fond d’une vallée, ce qui dans le contexte des points « Source » est tout à fait parlant. Mais qui est derrière, caché, mais relié par une corde ? C’est le Vaisseau Gouverneur, dont 3IG est le point Clé, ce qui ne fait que renforcer son rôle de point « Source ».

Effets : il stimule le Taiyang, élimine l’énergie perverse vers l’extérieur, communique avec le Du Mai (VG), traite le haut du dos (point distal), traite l’épilepsie.

64V : Os saillant (Jing gu)

Infos : Cette fois le nom de ce point nous éclaire sur sa localisation, c’est ce qu’on appelle un nom « géographique ».  En l’occurrence, l’os saillant est celui du bord latéral du pied (côté externe). Le point se trouve juste en-dessous et en avant (dans le sens du méridien) de la tubérosité de l’os. Son autre nom est « Os capitale », afin de surligner son importance. Toutefois, on peut s’étonner que le point ne soit pas si profond que ça. Sans doute est-ce l’exception qui confirme la règle ? Ou alors, on se rappellera l’existence des points « Mer inférieure », mais ceci est une autre histoire…

Effets : Il chasse le Vent, disperse la chaleur, améliore la circulation dans le méridien.

3R : Suprême vallée (Tai xi)

Infos : Nous voilà encore une fois en prise avec le terme « suprême ». Lorsque celui-ci apparaît, pensez bien qu’il n’est pas usurpé. Ce terme met l’accent sur l’importance thérapeutique de ce point. Toute personne donc le point « Source » du Rein n’est pas en forme, s’en souvient généralement dès qu’on appuie dessus : celui-ci est dur comme une pierre. De fait, le shiatsushi a l’impression de sentie du gravier sous les doigts, ce qui peut être assez douloureux pour le receveur. Ce point « Source » est d’une grande importance, tout d’abord parce qu’il est celui du Rein, ensuite parce qu’il est le Shu antique qui a la fonction Terre sur ce méridien. La fonction Terre est à mettre en relation avec le Sang et sa fonction « Source » lui donne un dynamisme qui est lié au Feu du Rein. Vous le trouvez dans le creux entre la malléole interne de la cheville et le tendon d’Achille, là où l’on sent battre l’artère tibiale antérieure.

Effets : Il régularise le Chong Mai (Vaisseau Pénétrant) et le Ren Mai (Vaisseau Conception), il tonifie le méridien du Rein, clarifie sa source, contrôle le Feu, rafraîchit le Poumon, arrête les bruits de gorge, nourrit le Yin, tonifie la (bonne) Chaleur utile au corps et élimine l’Humidité.

7MC : Grande colline (Da ling)

Infos : Le point « Source » du Maître du Cœur possède de nombreuses fonctions. Il est lui aussi un point Shu antique avec comme fonction la Terre, il est le point de dispersion (Fils du Feu) et le 4ème des 13 points démons (ou revenants, ou fantômes). Il se trouve au milieu entre le point « Source » du Poumon et celui du Cœur, dans le pli du poignet, entre les deux tendons des fléchisseurs du carpe. Cette place particulière lui confère un rôle particulier que l’on retrouve dans cet autre nom Xinshu (Protecteur du Cœur). Il est là pour protéger son maître (rappelons que le Cœur c’est l’Empereur) et temporiser les émotions en provenance du Poumon.

Effets : il calme l’Esprit (Shen) et le Cœur, il disperse la Chaleur du Cœur, il lève les lourdeurs de l’articulation du poignet.

4TR : Étang de Yang (Yang chi)

Infos : Le point « Source » du Triple Réchauffeur est un cas à part. En effet, le méridien du Triple Réchauffeur n’est pas lié à un organe physique, mais son rôle est de distribuer le Qi de Ming Men («Porte de la Vie ») sur les Trois foyers et par conséquent, à l’ensemble des méridiens. Du coup, le point « Source » booste le Qi dans tous les méridiens et pour cela il lui faut une grande réserve de Yang, d’où son autre nom « Réservoir de Yang ». Mais on ne peut le comparer au Yang Qi vu qu’il propulse le Yuan Qi, c’est pourquoi il se dénomme également « Yang distinct », afin de ne pas le confondre. Il se trouve dans un creux de la face dorsale du poignet, sur le bord ulnaire du tendon de l’extenseur commun des doigts (côté auriculaire donc).

Effets : disperse la Chaleur, renforce les articulations, soulage les tendons, traite la surdité, nourrit les méridiens Yang.

40VB : Grand tertre (Qiu xu)

Infos : Malgré l’absence du mot « grand » dans son nom, ses deux caractères le catégorisent ainsi puisqu’on peut y lire « monticule, coteau, élévation du terrain » et « tertre ». Quand on utilise deux mots pour dire la même chose, c’est que l’on cherche l’emphase. Bref, tout est fait pour qu’anatomiquement vous vous y retrouviez puisque le point est situé juste à côté d’une zone surélevée (la malléole externe de la cheville), dans un creux en dessous et en avant, juste en dehors du tendon de l’extenseur commun des orteils.

Effets : Il purifie la Chaleur du Foie et de la Vésicule Biliaire, il renforce les tendons et les articulations.

3F : Battement extrême (Tai chong)

Infos : Nous finissons la famille des points « Source » par un autre grand classique des traitements en Shiatsu. Son nom précédent était « grand battement », mais cela ne suffisait pas, et de grand nous sommes passés à suprême pour insister sur sa force. Deux sens sont généralement retenus : l’un pour indiquer la proximité de l’artère pédieuse et l’autre pour « grand assaut », ce qui correspond aussi à l’une de ses fonctions qui consiste à faire redescendre le Qi qui assaille le haut du corps. Il est dit aussi qu’il aide le Rein, et pour cause, ce point se trouve juste à la verticale du 1R qui n’est pas un point « Source » mais s’appelle tout de même « Source jaillissante ». Il se trouve sur le dos du pied, en remontant l’espace métatarsien entre les tarses 1 et 2, jusqu’à ce qu’on ne puisse aller plus loin (comme pour 4GI) en raison de la jonction des os. À noter qu’il fait aussi partie des points Shu avec la fonction Terre.

Effets : Il fait circuler le Qi et renforce le méridien du Foie, harmonise le Sang, élimine les convulsions. En dispersion il fait descendre le Qi du Foie qui stagne au vertex (et cause des céphalées) et calme le Yang du Foie.

Bonne pratique !


Auteur : Ivan Bel