Reading Time: 3 minutes

Qu’est-ce que la vie ? Qu’est-ce que la mort ? Ces deux questions essentielles sont au cœur de toute la réflexion humaine depuis le fond des âges préhistoriques. Mais dans ce livre, l’approche de ces interrogations ne se fait pas tant sur l’aspect philosophique (quoique c’est toujours un peu inévitable) que selon l’angle de la médecine chinoise. Avec « Working with death and loss in Shiatsu practice », Tamsin Grainger nous propose un ouvrage très approfondi sur la question.


Ce livre est aujourd’hui une référence du monde du Shiatsu et ce n’est pas pour rien. Pour l’instant disponible uniquement en anglais, Tamsin Grainger (voir sa bio) nous offre un ouvrage incontournable qui traite d’une question à laquelle nous sommes ou serons tous, à un moment ou un autre de notre carrière, confronté. En effet, lorsque l’on s’occupe du bien-être des gens, donc de la vie, on ne peut enlever de l’équation la question de la mort qui est son opposé complémentaire. Mort à venir d’un patient très malade, angoisse de la mort (de soi ou de ses proches) ou encore gestion du deuil, la question de la mort peut recouvrir plusieurs aspects tous aussi importants les uns que les autres. Tous ont un impact important sur notre vie affective, mentale mais aussi sur notre capacité à fonctionner au travail ou en société.

Le premier et remarquable travail que pose ce livre est de parler clairement et ouvertement de la mort. C’est un sujet passionnant que nous avons déjà abordé dans ce blog, car il nous ramène à ce que nous sommes. Des êtres humains doués de raison face à un mystère insondable. Mais cela ne signifie pas qu’il faut esquiver ce sujet, bien au contraire. La peur de la mort, les mots pour le dire, parler de la mort, mais aussi des cycles de la vie, nos appréciations cliniques et nos croyances, voilà ce qui compose le premier chapitre.

Mais l’ouvrage ne s’arrête pas là, tant s’en faut. Après avoir exposé les différents outils analytiques et conceptuels de la médecine orientale, un chapitre entier réfléchi sur la douleur éprouvée face à la mort, puis un autre est dédié au client/patient, un autre au praticien/thérapeute et enfin à la relation qui se noue immanquablement entre eux. Ce dernier aspect est riche en réflexions et en retour d’expériences, retour d’expériences qui sont semés d’ailleurs tout au long du livre et le rendent très humain. Quelles sont les attentes et les obstacles ; à quoi ça sert de donner des avis, des conseils ; peut-on seulement le faire ; comment développer la force intérieure et la confiance ; comment écouter correctement ; à quoi servent l’amour, l’empathie, le pardon ; et surtout comment savoir partir ou laisser partir.

Autant que je sache, c’est le seul livre professionnel sur le sujet, mais pour avoir souvent eu affaire à ce genre de situation dans ma pratique, je ne peux que saluer l’immense travail fait dans ce livre, ainsi que l’analyse systématique des différents aspects que la mort soulève. Un livre inspiré et inspirant à plus d’un titre. Un must have dans sa bibliothèque de Shiatsu.


« Working with death and loss in Shiatsu practice », Tamsin Grainger, éditions Singing Dragon, 2020.

Disponible partout sur internet ou directement chez l’éditeur : pour commander.

Ivan Bel