Alors que le traitement des céphalées et migraines (frontale, oculaire, latérale, occipitale et à l’apex) est un grand classique du Shiatsu thérapeutique, celui de la migraine hormonale chez les femmes reste un sujet peu débattu et difficile à traiter. C’est pourtant l’un des cas parmi les plus récurrents dans une carrière de praticien de Shiatsu vu que 80% de la patientèle est généralement féminin. Pour ne pas rester bloqué sur ce sujet, voici quelques conseils de traitements.


Au cours de la vie d’une femme, il n’est pas rare de souffrir de migraine menstruelle, dont le nom scientifique est « migraine cataméniale ». Et pour celles dont c’est le cas à chaque cycle féminin, on peut clairement parler de calvaire à vivre, car elles vivent dans la crainte anticipative de leurs propres règles. En tant que praticien de Shiatsu, je recommande à tout le monde de se former constamment sur tous les troubles féminins. Honnêtement, on ne peut pas simplement rester les bras croisés et espérer que ça passe, ce serait indigne de notre profession. Voyons donc ce qu’en dit la médecine occidentale.

Une histoire d’hormone

De façon générale, la maladie migraineuse est liée à des dysfonctionnements neurovasculaires, qui apparaissent sous l’influence de facteurs génétiques, environnementaux et parfois émotionnels. Chez la femme, il s’agit d’une chute drastique d’une hormone particulière : l’œstradiol endogène. Cette hormone sert à maintenir les caractères sexuels secondaires chez la femme. Comme la plupart des hormones, elle est dérivée par une action métabolique du cholestérol via la testostérone. Savoir cela est intéressant, car il dénote de l’importance du cholestérol et les rondeurs chez les femmes sont capitales, ainsi qu’un peu de testostérone. Cela est capital pour un bon fonctionnement hormonal. Les femmes maigres seront donc un public cible pour la migraine menstruelle, mais elles ne sont pas les seules. En effet, on retrouve cette hormone en version synthétique dans les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) et dans certains produits d’élevage au point que la directive-cadre sur l’eau en France oblige à surveiller le taux d’oestradiol dans l’eau potable. Pas conséquent les femmes rondes et même les hommes peuvent être touchés par cette hormone qui devient un perturbateur endocrinien.

Il existe deux formes de migraine cataméniale.

  • La forme pure, qui ne se déclenche que pendant les menstruations. Selon les statistiques, on trouve entre 5 à 25% de cas
  • La forme aggravée par un terrain déjà migraineux en dehors des règles, soit de 20 à 60% des femmes, là aussi les stats sont assez floues.

La vision de la médecine orientale

Si l’on s’en tient au livre de Maciocia « Gynécologie et obstétrique » on peut lire dans l’étiologie que les causes sont un excès d’activité physique qui lèse la Rate et produit un Vide de Qi et de Sang, et des tensions émotionnelles qui fait stagner le Qi du Foie et peut créer des montées de Yang ou de Feu du Foie vers la tête. Autre possibilité, un Vide de Sang du Foie. Le Sang s’accumule alors dans le Baozi (Utérus) et ne circule pas bien au moment des règles ce qui affecte également le Vaisseau Pénétrant (Chong Mai).

De mon expérience clinique, on a toujours intérêt à :

  1. À demander comment sont les règles et ce sont passés les accouchements s’il y en a eu. On trouve quasiment tout le temps un moment où la personne a perdu beaucoup de Sang, soit lors d’un accouchement, d’une opération lourde ou des règles très abondantes.
  2. Vérifier l’alimentation, notamment la qualité de l’eau et tout ce qui affecte le Foie (épices, alcool, etc.).
  3. On trouve effectivement bien souvent un tableau émotionnel qu’il est bon de traiter en parallèle.
  4. Tout comme dans la migraine latérale, la VB est bien souvent en jeu également.
  5. Pour les praticiens les plus avancés, pensez également au vieux Sang, O-ketsu et aux techniques d’Ampuku ou de Qineizang pour le chasser de l’Utérus. Attention, ces techniques ne sont pas anodines, il faut y être formé.

Traitements à envisager

Il ne faut pas être devin pour comprendre que la question tourne autour du Sang, ce qui est logique lorsqu’on parle des règles. On trouve quatre grands tableaux pathologiques pour la migraine :

  1. Le Vide de Sang (du Foie, du Cœur). Il faut donc nourrir le Sang de ces organes + la Rate.
  2. Le Feu du Foie (qui monte à la tête). On draine le Feu, nourrit le Yin et il est bon de penser à chasser le Vent qui vient souvent semer la zizanie dans le Foie, cela ne fait pas de mal.
  3. La montée de Yang du Foie (vers la tête toujours). On soumet le Yang du Foie, et on nourrit son Yin et son Sang
  4. La stagnation du Sang (du Foie donc). On combine le méridien Foie et le Vaisseau Pénétrant et on ouvre les Luo.

Mais rappelez-vous que le Shiatsu n’est pas l’acupuncture. On ne peut donc pas juste appuyer sur des points et espérer que ça fonctionne. Comme le disait maître Kawada : « L’être humain n’est pas une machine. Il ne suffit pas d’appuyer sur des boutons ». Il est donc capital de passer par du massage des organes (ici surtout le Foie), les méridiens, les grands éléments et de savoir créer un traitement thérapeutique adapté au Shiatsu. Et cela, ça s’apprend, notamment auprès des écoles de l’UFPST qui enseignent les pathologies dans leur cursus, car cela n’est pas simple, surtout dans le cas présent.

Mon petit truc pour vous aider : je recommande souvent un drainage du Foie au printemps notamment, à l’aide de solution buvable à base d’artichaut, de radis noir et chardon marie, en parallèle du traitement. La détoxification du Foie une fois par an si on ne contrôle pas son alimentation est toujours une bonne idée. Mais drainage du Foie uniquement. Ne pas combiner avec un drainage du Rein en même temps comme le vendent certaines marques, car cela fatigue l’organisme inutilement. Lorsqu’on draine un organe, il est toujours bon d’avoir les autres en soutien.

Bonne pratique.


Auteur : Ivan Bel