J’ai eu le plaisir de rencontrer Martha au European Shiatsu Congress de Vienne en 2017 et depuis nous sommes devenus de bons amis. Quand elle m’a annoncé récemment qu’elle allait ouvrir sa propre école à Montréal, j’ai tout de suite demandé ce qu’elle comptait faire. Et là, c’est une bonne surprise : elle mise à la fois sur la coopération, les cours en ligne et en présentiel et la collaboration avec des associées. On peut clairement parler d’école Shiatsu 2.0 comme on est appelé à en voir de plus en plus. Une nouvelle génération d’enseignants et d’enseignement arrive. Soutenons-les !


Bonjour Martha, Laura et Sophie. Mais pour les lecteurs pourriez-vous vous présenter toutes les trois chacune à votre tour ?

Martha : Je possède une solide formation qui intègre les connaissances et compétences autant du shiatsu que de l’acupuncture, ce qui me donne une perspective très vaste et personnelle de la médecine classique orientale. De plus, la volonté constante d’évoluer dans ce domaine me stimule à suivre des formations variées et complémentaires dans les deux techniques. Je suis diplômée de l’école Kiné-Concept (2008 et 2009) avec Stéphane Vien, par après j’ai eu la chance de côtoyer d’autres grands maîtres de shiatsu, avec lesquels j’ai pu continuer à perfectionner plusieurs aspects de mon travail. Par ailleurs, j’ai complété la formation en acupuncture en 2015 à Montréal. Depuis, j’ai continué ma formation de perfectionnement avec le soutien de plusieurs professeurs pour développer des compétences dans le traitement des traumatismes, la moxibustion, l’herboristerie japonaise, ainsi que le travail avec les ventouses. J’aime l’enseignement aussi, mais j’aime surtout être assistante des professeurs, puisque ça m’aide à solidifier mes connaissances et les partager avec mes collègues en ayant moins de contraintes de temps et de responsabilités. J’ai déjà été d’abord assistante, puis enseignante dans des cours de shiatsu avec Laura Rasse-Frick, j’ai aussi été assistante dans le stage de fin de programme pour les étudiants d’acupuncture. J’aime aussi promouvoir le Shiatsu et tisser des contacts partout au Québec, au Canada et le monde dans notre belle communauté de shiatsushis.

Laura: Bonjour Ivan, mon nom est Laura. C’est pour aller vers l’autre, par l’entremise du voyage, que j’ai découvert le Shiatsu et la Médecine Orientale. L’Être, qui est au centre de la rencontre, me fait triper (comme on dit au Québec) et motive ma curiosité et mon désir d’approfondir et partager mes connaissances depuis plus de 15 ans! Je suis diplômée de l’institut Kiné-Concept où j’ai suivi une formation de massage suédois cinétique et ensuite deux ans de Shiatsu avec Stéphane Vien. C’est à partir de 2006 que j’ai eu le plaisir de l’assister dans plusieurs cohortes de première et ensuite de deuxième année de Shiatsu. En 2009, j’ai repris le flambeau de l’enseignement des groupes de première année avec lesquels j’ai accumulé plus de 3000h d’enseignement. Je donne également des ateliers de Médecine Orientale à l’école de Qi Gong, Fragments libres et ailleurs. Plus récemment, j’ai eu la chance d’assister Stéphane Vien lors de ses ateliers en Bretagne (2016 et 2018) ainsi qu’à Paris (2017). Ma passion pour cet art m’a amené à suivre une grande variété de formations comme la diététique énergétique et Herbes chinoises enseignées par Mme Ann St-Amant Ac. à l’institut NHC. J’adore accompagner les femmes enceintes, j’ai donc appris le Shiatsu périnatal avec Bianca Thuot et Suzanne Yates. Le Shiatsu Namikoshi avec Yuki Rioux m’a ouvert l’esprit sur d’autres dynamiques de toucher, tout comme la fasciathérapie et d’autres formations connexes. La pratique du Qi Gong s’est installée tout naturellement et colore autant mon Shiatsu que mon enseignement. Aussi, j’ai récemment terminé mes études en Kampo (herboristerie japonaise) auprès de Nigel Dawes. Et maintenant, c’est avec enthousiasme que je plonge dans cette nouvelle aventure avec l’Académie Shao Yin dans le but de partager, encore une fois, mon amour pour cet art.

Sophie : Bonjour Ivan, je m’appelle Sophie. Je suis diplômée en Shiatsu depuis plus de 11 ans et j’ai étudié à la même école que mes précieuses consoeurs et associées. C’est d’ailleurs Laura, assistée par Martha, qui fut ma première professeure et j’ai été séduite par sa façon de transmettre le Shiatsu avec passion, amour et humanité. Cet art merveilleux fut une découverte magistrale pour moi et je me suis tout de suite sentie à ma place dans cet univers. Par la suite, j’ai eu envie de continuer à explorer le domaine du soin énergétique et de la Médecine Orientale. J’ai donc élargi mes connaissances en touchant au Reiki, à la Technique Crânio-Sacrale Holistique, à l’herboristerie et au Qigong médical. Étant une passionnée de chevaux, j’ai également le bonheur de pouvoir pratiquer sur ces êtres magnifiques. Pour moi, l’Académie Shao Yin est une façon géniale de transmettre ces connaissances qui me sont si chères, mais aussi de réunir mes deux parcours professionnels. En effet, ayant préalablement étudié et travaillé en design graphique, je m’occupe de tout le visuel de l’ASY, ainsi que du montage vidéo. Je dois avouer que j’éprouve énormément de plaisir à mettre à profit toutes mes compétences pour ce beau projet.

Vous avez décidé de monter l’Académie Shao Yin à Montréal (Canada). Mais n’y a-t-il pas déjà plein d’écoles de Shiatsu dans cette grande ville du Québec ?

Au Québec il n’y a pas un grand nombre d’écoles francophones de Shiatsu et les programmes existants ne couvrent pas la théorie en profondeur. Du moins, pas selon nos standards et nos souhaits de qualité pour une formation. Laura a enseigné pendant plus de 10 ans dans une de ces écoles. Cependant, dû à des changements administratifs et des divergences dans la vision du programme de shiatsu, elle a décidé de quitter et de commencer ce projet.

Ici, le Shiatsu fait partie de la grande famille de la massothérapie. Ceci a ses bons côtés, comme l’accès à une plus grande clientèle déjà familière avec la thérapie manuelle ainsi que la reconnaissance par les compagnies d’assurance. Par contre, cette association nous limite dans la largeur thérapeutique qu’offre le Shiatsu. De là le rêve d’avoir une école qui comprend, respecte et promeut une meilleure reconnaissance du Shiatsu et de la Médecine Orientale.

Votre formule est intéressante, car vous souhaitez former en Shiatsu mais aussi en médecine chinoise, en présentiel, mais aussi en ligne. Racontez-moi pourquoi ces choix ?

Nous souhaitons bâtir une école de Shiatsu à notre image même si cela requiert beaucoup d’efforts et de temps. Puisqu’avoir un lieu physique pour donner des cours en présentiel s’avérait complexe et qu’il était nécessaire de stimuler l’intérêt pour l’apprentissage du Shiatsu, nous avons choisi de commencer par une plateforme virtuelle comme première phase. La partie en ligne donne accès à un plus vaste public. 

D’autre part, notre expérience nous démontre que les praticiens de Shiatsu ayant approfondi leurs connaissances en médecine orientale ont une meilleure compréhension de l’impact que leur thérapie a sur le corps. C’est pour cela que notre programme de Shiatsu inclut aussi l’étude des théories des 5 éléments, du yin yang, des axes, l’évaluation énergétique par le pouls et la langue, le travail des méridiens et fonctions des tsubo ainsi que la théorie des Zang Fu, entre autres.

Attention ça tourne ! Les cours sont en cours de préparation.

Puisque la réalité du marché actuel au Québec limite le nombre de personnes attirées par la technique du Shiatsu, nous commençons par une introduction de la médecine orientale pour  éveiller l’intérêt envers le Shiatsu et les inviter à l’apprendre avec nous. D’ailleurs, nous débutons avec un cours de base en Médecine Traditionnelle Chinoise s’adressant à des thérapeutes de toutes les branches curieux d’apprendre cette théorie. Dans ce cours, les thérapeutes apprennent à identifier les déséquilibres présents chez leurs receveurs/clients ainsi que certains tsubo et conseils pour mieux accompagner leurs clients et ils sont introduits à certaines manœuvres de Shiatsu.   

Est-ce que l’apprentissage du Shiatsu n’est pas incompatible avec des cours en ligne ?

Nous sommes d’avis que la partie pratique (la bonne posture, la palpation des méridiens et des points, le ressenti, le travail avec et du corps) doit se faire en personne, accompagnée et guidée par un enseignant. 

Par contre, la partie théorique, comme la philosophie des 5 éléments et du Yin Yang, les fonctions des tsubo, les études de cas, etc., sont possibles en ligne. Nous y voyons même un avantage, car l’étudiant peut revisiter autant de fois que nécessaire les informations préenregistrées dans le confort de son foyer. Nous croyons que c’est important d’utiliser les nouvelles technologies pour favoriser l’apprentissage. 

Aussi, pour les personnes habitant des régions éloignées, la formule virtuelle est idéale. Elle donne la chance d’accéder à l’information pour ensuite faire l’intégration de la matière lors d’ateliers pratiques.

Vous développez un programme d’affiliés à votre académie. Pouvez-vous expliquer en quoi cela consiste ?

L’Académie Shao Yin souhaite faire des liens commerciaux avec des entreprises, des écoles et des individus qui œuvrent dans des domaines connexes. L’idée est d’avoir des affiliés qui partagent nos valeurs, qui complémentent nos services et qui veulent promouvoir notre projet.

Pour quelles raisons avez-vous nommé votre académie Shaoyin ? Pourquoi pas Taiyang ou Jueyin ?

Merci pour cette belle question ! Nous avons passé beaucoup de temps à rêver du nom de notre école. Pour t’offrir notre réponse, nous devons visiter la symbolique des axes. En premier lieu, nous sommes 3 femmes, amies et collègues dans ce projet, puis l’axe Rein/Cœur est un axe Yin ! Ensuite, cette ligne représente pour nous quelque chose de profond et de précieux, elle symbolise l’Essence unique de l’Être. Puisqu’elle est la connexion entre le Feu et l’Eau, nous y voyons le lien de la conscience qui vient s’incarner dans la matière pour accomplir sa mission. C’est presque poétique ! C’est donc l’axe Shao Yin qui a conquis nos cœurs et a résonné fort pour ce projet, car, pour chacune d’entre nous, le Shiatsu est notre chemin de vie.

Je vous souhaite bonne chance dans votre développement et bon vent donc à l’académie Shaoyin. Je suis sûr que vous rencontrerez le succès que vous méritez. À bientôt.